header banner
Default

Valérie Dittli est critiquée par la gauche vaudoise pour son passé fiscal, tandis que sa ministre est soutenue par la droite - Le Temps


Les choix passés en matière de domiciliation fiscale de la conseillère d’Etat vaudoise Valérie Dittli, rendus publics par la RTS, font réagir. Les adversaires politiques de la ministre des Finances évoquent un «malaise» et une situation «grave», tandis que ses partisans dénoncent «un procès d’intention».

Encore jamais taxée dans le canton de Vaud, la ministre du Centre n’a installé son domicile fiscal à Lausanne que début 2022, alors qu’elle se lançait dans la course au Conseil d'Etat, a expliqué vendredi la RTS. Les six années précédentes, malgré une vie active dans la capitale vaudoise notamment comme assistante-doctorante en droit à l’Université de Lausanne, elle a continué de payer ses impôts à Zoug, son canton d’origine.

La centriste a déplacé provisoirement sa résidence principale à Lausanne pour se présenter aux élections municipales en 2021, mais elle a ensuite redéposé ses papiers dans sa commune d’origine d’Oberägeri.

Vie d’avant

VIDEO: VALERIE DITTLI
Radio Chablais

Interrogée vendredi soir dans l’émission Forum, Valérie Dittli s’est défendue d’avoir pratiqué le tourisme fiscal. Malgré son engagement à l’UNIL, mais aussi au sein du Centre Vaud, elle a affirmé qu’elle avait toujours considéré, à l’époque, que «son centre de vie» demeurait à Zoug.

«Nous parlons de ma vie d’étudiante, de doctorante, de stagiaire, à un âge où on se cherche encore, où tout est ouvert», a-t-elle relevé. Et de souligner qu’avant de s’imaginer conseillère d’Etat, elle ne savait pas qu’elle serait sa carrière professionnelle, ni dans quel canton elle allait la mener.

Qualifiée de ministre «hors sol»

VIDEO: 20 ans de la Constitution vaudoise - Christelle Luisier, Présidente du Conseil d'Etat
Etat de VAUD

Malgré ces explications, les critiques n’ont pas tardé à fuser de la part notamment de politiciens de gauche. Le président du Parti socialiste vaudois, Romain Pilloud, a affirmé sur les réseaux sociaux que la situation était «grave» et que le PS posera «toutes les questions pour faire la lumière» sur cette affaire.

Toujours sur Twitter, le chef du groupe PS au Grand Conseil, Jean Tschopp, a évoqué un «malaise». Plus virulente, la conseillère nationale socialiste Ada Marra a qualifié Valérie Dittli de «conseillère d’Etat hors sol», qui «n’aime pas» le canton de Vaud. La Jeunesse socialiste vaudoise a, de son côté, demandé la démission de la ministre sur Twitter.

Sphère privée

VIDEO: «Je ne vois pas le bout» : dans le Pas-de-Calais, la décrue commence, les habitants continuent de…
Europe 1

Contacté par Keystone-ATS, le président du Centre Vaud, Emilio Lado, souligne que la situation fiscale de Valérie Dittli, du temps où elle était étudiante et pas encore ministre, relève de «la sphère privée». Et d’autant plus qu’elle a toujours payé ses impôts, préférant simplement, comme de très nombreux étudiants en Suisse», conserver son domicile fiscal dans son canton d’origine, «le temps de stabiliser sa situation professionnelle».

Lire aussi: En pleine année électorale, la crise couve au Centre

Selon Emilio Lado, la conseillère d’Etat a toujours joué «la carte de la transparence» et n’a rien à se reprocher. Cette affaire relève, selon lui, du procès d’intention. «On sent bien que certains cherchent à instrumentaliser la question pour des motifs politiques», a-t-il remarqué.

Du côté du PLR, Marc-Olivier Buffat, député et ancien président du parti, a également pris la défense de Valérie Dittli. «Les revenus d’une étudiante et doctorante voire d’une stagiaire sont faibles et aléatoires. Parler d’optimisation fiscale est déplacé», a-t-il écrit sur Twitter.

Lire aussi: La conseillère d’Etat vaudoise Valérie Dittli se défend d’avoir fait du tourisme fiscal

Le président de l'UDC Vaud Kevin Grangier reproche lui à la gauche de «s'égosiller inutilement». «Une ministre des Finances qui n'a pas payé un centime d'impôt dans son canton, c'est effectivement cocasse, réagit-il dans Le Matin dimanche, mais je ne constate rien de malveillant de sa part. Et elle a payé ses impôts quelque part.»

Sources


Article information

Author: Christina Ross

Last Updated: 1704572161

Views: 1047

Rating: 3.6 / 5 (109 voted)

Reviews: 92% of readers found this page helpful

Author information

Name: Christina Ross

Birthday: 1963-03-03

Address: 590 Khan Fort, Petersonmouth, AL 98874

Phone: +4054131732185451

Job: Article Writer

Hobby: Golf, Tennis, Backpacking, Chess, Cross-Stitching, Embroidery, Survival Skills

Introduction: My name is Christina Ross, I am a capable, honest, unreserved, skilled, valuable, dedicated, Open person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.